L'acronyme signifie Asynchronous Javascript and XML, c'est le terme à la mode dans le domaine du Développement Web. Le JavaScript, qui avait suscité la controverse par ses différences d'implémentations entre les navigateurs, revient donc au goût du jour. Après une normalisation un peu moins convaincante que celles de CSS et XHTML, c'est avec de grands projets qu'il a regagné de la crédibilité.

L'AJAX combine plusieurs technologies existantes dans le but de créer un intermédiaire entre le client et le serveur. Ainsi, les données sont chargées de manière asynchrone, ce qui accélère de façon significative leur chargement et en facilite l'accès. C'est notamment le cas de Google Suggest, où les propositions de recherche se renouvellent au cours de la frappe, du GMail et du nouveau Yahoo! Mail américain, mais aussi dans le domaine de la cartographie de Google Maps. On peut également citer Kiko, un gestionnaire de calendrier intuitif et personnalisable. Avec AJAX, l'interaction avec les données est donc fortement accrue.

L'AJAX fonctionne de la manière suivante :

  • Une présentation utilisant les Standards XHTML et CSS,
  • Un affichage dynamique des pages à travers le DOM,
  • La manipulation des données avec XML et XSLT,
  • L'échange des données de façon asynchrone avec XMLHttpRequest,
  • Le tout étant assemblé avec du Javascript.

Dans un récent article sur OK/Cancel intitulé Why Ajax Matters Now, Jesse James Garret, l'inventeur de l'AJAX, a expliqué qu'il s'agirait là d'une nouvelle étape dans l'évolution des services en ligne. Il permet d'aller au delà d'un modèle d'interaction classique, et qui en plus ne nécessite aucun plugin contrairement à des technologies comme Flash.

A l'heure qu'il est, cela reste néanmoins un développement particulier, difficile à mettre en place et à maintenir. A tester : des démonstrations de ce qu'il est possible d'accomplir avec AJAX.

Source : 01net.com - "Les développeurs mettent de l'Ajax dans le Web".